Voir large, prévoir loin, agir tôt

Aujourd’hui, suggestion de lecture, mais immédiatement, il faut remplacer les vocables « PME » ou « Techniprodec » par « Sorel-Tracy » ou selon votre goût, par « CLD Pierre-de-Saurel » ou « MRC Pierre-de-Saurel » ou même, « Technocentre en écologie industrielle » ou « Agenda 21 local ». C’est selon votre goût et vos intérêts.

La suggestion de lecture – PME : un auto-examen payant. Source : http://affaires.lapresse.ca/pme/201402/07/01-4736513-pme-un-auto-examen-payant.php

Cette lecture est surtout intéressante dans le contexte où la région a grandement besoin de prendre du recul par rapport à elle-même et surtout, relativement à la façon dont elle intervient en matière de développement économique. Si c’est bon pour la PME en question, Techniprodec c.-à-d. pour minou, peut-être cela le serait-il pour pitou c.-à-d. par exemple, Sorel-Tracy, le CLD Pierre-de-Saurel, etc.

Ceci étant, je ne referai pas la discussion sur la nécessité pour la région de se doter d’un plan stratégique, p.c.q. certains lecteurs me reprochent de m’autociter c.-à-d. de faire mon autopromotion 🙂 🙂 🙂 Donc, simplement et humblement, voir mes nombreuses chroniques sur le sujet, sur le SorelTracy Magazine. Mais le tout se résume en peu de mots : la région ne sait pas où elle va en matière de développement (économique) et tous les acteurs tirent à gauche et à droite selon leur agenda (ex. : Agenda 21 local).

Je vous donne un exemple, un autre. La semaine passée avait lieu le Forum de l’Écocollectivité de la MRC Pierre-de-Saurel. Il est toujours intéressant que les gens se rassemblent, cela créé des synergies et des alliances, même entre initiés. Est-ce qu’il sortira quelque chose de cet événement, auquel la presse a accolé le terme de « planification stratégique »? Mystère. Mais il est connu qu’une réflexion stratégique avec plus de 100 personnes, ça ne donne aucun résultat. C’est dans la nature des choses (voir : http://www.soreltracy.com/2014/fev/6f2.html).

Là où je me suis aussi questionné, c’est dans les propos de madame Caroline Gagnon, commissaire industrielle du CLD de Pierre-De Saurel qui a énuméré SES principaux enjeux économiques pour 2014. L’ensemble est intéressant. Mais ces orientations ont-elles fait l’objet d’un consensus social? Sont-elles inscrites dans un programme de planification quelconque, approuvée par le CA du CLD Pierre-de-Saurel dont Serge Péloquin est une des membres? Sorel-Tracy qui paye plus de 68% de la facture du CLD Pierre-de-Saurel par le biais de son conseil municipal a-t-il donné son « imprimatur »? Y a-t-il eu une consultation publique sur le sujet? Si nous pouvons féliciter madame Gagnon du CLD pour cette contribution, force est d’admettre que cette démarche de « planification stratégique » écocollective à peu de chance de donner des résultats tangibles. Il y manque l’ingrédient essentiel, le leadership et la légitimité.

D’ailleurs, pour Sorel-Tracy, je me questionne énormément sur le « développement durable » et « l’Agenda 21 local » à toutes les sauces. Le tout doit être un outil, pas une idéologie ou un « buzzword » de marketing. Nous aurons l’occasion d’y revenir bientôt.

Ceci étant, je ne critique pas ici les idées émises lors de cette rencontre. J’en critique fermement la démarche et donc, le caractère ad hoc, la légitimité et l’efficacité.

Une démarche formelle de planification stratégique pour la MRC Pierre-de-Saurel s’impose de plus en plus, rapidement. Cela ne doit pas être une patente que l’on fait un matin pour la galerie. Elle doit être menée selon les règles de l’art et encadrée par des professionnels rompus à ce genre d’exercice. Si nous voulons un résultat professionnel et jouer dans la cour des grands, il faut se comporter en tant que tel. Il nous faut aussi disposer des outils et des ressources adéquates.

Comme le disait un de mes anciens collègues de travail, la planification stratégique, c’est : « Voir large, prévoir loin, agir tôt ».

Jocelyn Daneau, jocelyndaneau@gmail.com

Note : L’économie est la science qui gère la rareté des ressources dans un système de vases communicants. Ça monte ou ça descend, mais ça varie toujours. C’est vrai pour tous les Bill Gates de ce monde, quoique que pour eux, les biens et services sont le plus souvent non-monétaires et intangibles. S’il n’y a pas assez de ressources, de toutes natures, on peut décider d’en emprunter, soi-même ou par le biais d’un autre. Personne ne nous force à le faire, sauf la satisfaction de nos instincts, souvent idéologiques. En bout de piste, on reste toujours responsable de sa dette, même moralement, même quand c’est un autre qui la paye. C’est une loi de la nature. Le reste, ce sont des artifices pour ne pas prendre ses responsabilités. Qui emprunte s’enrichit. Qui emprunte trop s’appauvrit. Essayer continuellement de mettre la faute sur les autres, surtout dans un système économique ouvert, peuplés d’Hommes égoïstes, c’est de la pensée magique, à défaut de l’immaturité. Le bar ouvert laisse toujours son addition, autre loi de la nature, tout comme les recettes miracles. Le reste … oui, ton père pisse plus loin que le mien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :